Créateur de site internet : du savoir-faire et de l’écoute pour la réussite de votre projet

Dans les coulisses d’un site web se cachent de nombreux professionnels. De multiples compétences techniques sont effectivement nécessaires à la création d’un site internet. Pour autant, elles ne suffisent pas à garantir le succès de votre projet. L’expérience, l’écoute, la réactivité sont également indispensables. Autant d’ingrédients qu’Aurélien Lavorel, expert Magento et créateur de site web, fait intervenir au quotidien.

Quel est votre parcours professionnel ?

Après un Bac en génie électronique, j’ai obtenu en 2014 un Master Télécommunications & Réseaux à l’Université de Savoie-Mont-Blanc. En parallèle, j’ai travaillé en tant que développeur Magento pour un site de vente en ligne de mobiliers et objets de jardin. Une première expérience qui m’a amené à Toulouse dans un groupe spécialisé dans le conseil et l’ingénierie en hautes technologies. Après avoir travaillé au service de clients « grand compte », je suis parti en Rhône-Alpes où j’ai rejoint une entreprise spécialiste de l’intégration et de l’infogérance de solutions open source.

Depuis 2011, je travaille dans l’agence de développeurs Lumao. Nous proposons à nos clients de créer sur mesure ou de refondre leur site internet, vitrine ou e-commerce, dans le but de développer leur visibilité en ligne et leur chiffre d’affaires.

Comment abordez-vous la création d’un site web ?

Chaque projet est différent ; on s’adapte toujours aux enjeux de notre client. Ce qui demande de l’écoute et de l’expérience. Entre chaque projet, ce qui ne change pas, c’est l’étape primordiale de la définition des besoins. On n’aborde pas un site vitrine d’une seule page comme une boutique en ligne comptant des milliers de fiches produits. De la même manière, un site e-commerce avec quelques ventes par jour ne demande pas les mêmes spécificités techniques qu’une boutique devant assumer des pics de 3 000 commandes par heure.

Dans un premier temps, on réalise un audit du site existant ou, s’il n’existe pas encore de site, on passe du temps avec le client pour comprendre sa problématique et trouver les solutions adaptées à son activité. On définit ensuite un planning en fonction de la deadline du client. Des étapes intermédiaires de validation sont prévues ; ainsi, le client suit de près l’avancée du projet et il y participe pleinement. Il échange avec un interlocuteur unique, ce qui me semble indispensable pour ce genre de projet, même s’il est de petite ampleur. Le rapport humain est fondamental dans la création d’un site web. En privilégiant les échanges réguliers, on avance sans heurts et on évite les retards et les erreurs.

Pourquoi travailler sur Magento ?

Magento, c’est le CMS, c’est-à-dire le gestionnaire de contenu, le plus utilisé actuellement pour créer des sites e-commerce. D’autres outils existent sur le marché, mais ils sont généralement moins polyvalents et robustes que Magento. Pour gérer un « gros » catalogue produits, c’est la plateforme de référence. Même si la boutique compte plusieurs milliers de références et qu’elle enregistre des pics de fréquentation et de ventes, l’outil reste stable ; on ne perd pas en performance. C’est à mes yeux la meilleure garantie pour qu’un projet e-commerce soit viable sur le long terme.

Magento permet également d’automatiser des actions, ce qui plait toujours aux développeurs. Et l’outil facilite aussi la vie du client. La plateforme peut s’interfacer avec un ERP et la plupart des autres systèmes d’informations. Ce qui facilite la gestion de la boutique, des stocks au fichier clients en passant par l’édition de devis, de factures…

Quels sont les clients pour lesquels vous créez des sites web ?

On travaille pour des clients très différents les uns des autres, qu’ils aient un projet de site vitrine, de site portait, de boutique en ligne, etc. Pour les sites e-commerce, Magento permet d’ailleurs de gérer les sites en B2C, mais aussi les sites en B2B. L’activité et la taille de l’entreprise, le nombre de produits, le type de fonctionnalités souhaitées… n’ont donc pas d’incidence. Il n’y a pas de « petits » et de « gros » clients. Juste des besoins techniques spécifiques qu’il faut définir pour y répondre correctement et offrir, au final, une expérience utilisateur optimale.